Quentin Buffard « Il faut retrouver de l’alternance dans notre jeu »

Réactions de Quentin Buffard et de sa jeune meneuse Anaïs Dominique (17 ans), suite à la 5e défaite de rang subie par leur équipe en LF2.

Les demoiselles d’Arras Pays d’Artois, toujours diminuées par les blessures, se sont inclinées sur leur parquet face à la solide équipe de Montbrison sur le score de 52-73.

Soutenez Webasket ! Laissez-nous un pourboire sur Tipeee

 

Anaïs Dominique – Meneuse d’Arras

C’était dur, il manque des éléments majeurs donc nous avons du mal à jouer. Nous essayons de jouer, d’avancer, de s’entraîner dur et nous attendons que toutes les joueuses reviennent pour enfin gagner des matchs. Nous relâchons toujours à la fin car les joueuses majeures ont beaucoup de fautes ou sont fatiguées.

Nous avons du mal dans le secteur intérieure, car il nous manque Astan Dabo qui fait 2 mètres, Sabrina qui était dominante. Nous n’avons que Ramata et Élise qui doit jouer parfois en 4 alors que ce n’est pas son poste.

Je pense que nous avons une bonne équipe, une équipé soudé. Quand tout le monde sera revenu on sera déterminé, on ne lâchera jamais rien. Après les défaites nous sommes toujours entrains de sourire et de positiver les choses.

Quentin Buffard – Entraîneur

Je veux que l’on puisse apprécier le jeu proposé par Arras et actuellement, malheureusement, nous ne pouvons pas le faire. Nous jouons avec 2 joueuses de 17 ans ce soir, qui ont un temps de jeu réel. En face, il y a Bright et des étrangères donc c’est vrai que c’est une équipe qui est costaud à l’intérieur et ce soir, nous avons été dominés. C’est l’ensemble de l’équipe qui souffre, il faut que l’on sorte de cette spirale.

Tant que nous ne stabilisons pas l’effectif, il ne faut pas baisser la tête. C’est par les entraînements, par notre motivation, par notre abnégation que nous allons sortir de cette spirale négative. Si nous sommes entrains de s’apitoyer sur notre sort chaque week-end on ne s’en sortira pas. Il faut être combatif, travailler encore plus, que les jeunes prennent encore plus d’expériences, que les cadres puissent endosser un costume qui est plus important et surtout retrouver un secteur intérieur stable. Nous n’avons pas de point de fixation aujourd’hui et nous nous essoufflons sur les postes extérieurs. Il nous manque de l’alternance dans notre jeu.

Je pense sincèrement que si nous récupérons notre équipe au complet nous pouvons montrer un autre visage, c’est ce que j’attends avec impatience. Nous sommes encore loin de cela mais j’y crois pour mes joueuses car elles en valent la peine, elles mouillent le maillot malgré toutes ces difficultés et je leur tire mon chapeau même si tout n’est pas parfait, loin de là, mais nous continuons.

 

Retrouver l’interview d’après match d’Aurélia Bouillon et Emilie Duvivier

Retrouver aussi le top 3 d’Arras face à Montbrison

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply