Romain L’Hermitte et Kristen Brooke Sharp après Villeneuve-Mondeville (71-57)

Romain L’Hermitte l’entraîneur et KB Sharp la capitaine de Mondeville nous ont donné leur analyse du match entre l’ESBVA et l’USO Mondeville (71-67). La meneuse franco-américaine évoque également la très bonne première partie de saison de son équipe.

Romain Lhermitte, entraîneur de Mondeville

C’est la première fois cette saison que l’on a un match comme ça où je trouve que cela ne court pas beaucoup. C’était un faux rythme, j’en avais l’impression, c’était un peu un match bizarre.

Mon impression, c’est que dans le 3e quart-temps, ce qui est dommage c’est que nous avons eu peut-être un peu… je ne sais pas si nous avons eu une sorte de peur. Mais nous n’avons pas été agressifs comme nous aurions dû l’être.

On a voulu faire du « Villeneuve » en voulant jouer vite, prendre des shoots assez rapides au début et nous ne les avons pas mis. Ce qui fait qu’au lieu de continuer à faire ce que nous voulions, les faire défendre longtemps, mais être capable de faire du jeu rapide au bon moment, nous nous sommes retrouvés à jouer vite. A ce jeu là, nous savons que c’est les villeneuvoises qui aiment ça.

Nous avons voulu recontrôler le rythme et nous nous sommes arrêtés de jouer. Et quand nous nous arrêtons de jouer, notre collectif ne marche plus. Nous avons fait 11 passes décisives, ce n’est vraiment pas bon du tout pour nous. Parce que notre balle n’a pas suffisamment bougé, nous n’étions pas bien démarqués.

C’est vrai qu’elles nous ont repoussés. Elles ont défendu agressivement, même bien souvent à la limite de la faute voire avec des fautes. C’est une équipe où c’est grand, c’est athlétique. Quand Iagupova, Epoupa et Gomis se mettent à défendre tout terrain, cela devient vraiment compliqué. Voila ce qui explique un peu nos 20 pertes de balles, alors que je crois qu’à la mi-temps nous sommes à 5. En deuxième mi-temps, nous avons un peu flanché avec ça.

Kristen B Sharp, capitaine et meneuse de l’USOM

C’est toujours dur de jouer contre cette équipe. Et puis comme nous les avons battues à l’Open, ce n’est jamais facile de battre une équipe 2 fois. On le savait, mais c’est dommage que nous ayons fait un 3e quart-temps comme ça.

6 victoires sur les matchs aller, ça va pour nous, une équipe avec un « petit budget » dirons-nous.

En fait l’année dernière, nous avions une autre mentalité. Comme nous savions que ce serait dur de jouer contre les grosses équipes, nous disions « Ok on va essayer de faire quelque chose », mais dès que le match était hors de contrôle, nous lâchions vite.

Cette année, nous regardons toutes les équipes dans les yeux et on essaie vraiment. Nous savons que nous pouvons vraiment battre tout le monde. La preuve est que nous avons battu Villeneuve-d’Ascq, puis Basket Landes chez elles. Puis nous avons posé des problèmes à Montpellier.

On ne peut pas se cacher derrière le fait de juste vouloir se maintenir. Parce que se maintenir entre la 9e et la 12e place nous fait faire des play-downs. Et même en étant 9e on peut descendre.

Je trouve que cela met plus d’enjeu dans les matchs et le top 8 est vraiment l’objectif. Ce serait vraiment bien si nous pouvons le faire, et nous pouvons vraiment faire quelque chose dans les play-offs.

Retrouvez :

Leave a Reply