Sabrina Reghaissia « On manque un peu d’alternance dans notre jeu »

Réactions d’après match pour le camp arrageois avec la capitaine Sabrina Reghaissia et l’entraîneur Quentin Buffard. L’équipe d’Arras Pays d’Artois Basket Féminin a battu à domicile le BC Saint-Paul Rezé 52-48 pour le compte de la 21e et avant-dernière journée de Ligue 2.

Sabrina Reghaissia – Capitaine d’Arras

Nous jouons le maintien donc c’est compliqué de se libérer et c’est ce qui s’est passé ce soir, nous nous sommes laissé endormir par le rythme de Rezé qui était sur un faux rythme. Il y a eu un manque de responsabilité de notre part, un manque d’adresse. Nous nous sommes compliqué le match.

Après le match contre Landerneau, je reste persuadé que c’est à cause de ce stress dû au maintien que notre jeu est moins bon. Nous ne pouvons pas disputer un match comme cela à Landerneau et un match comme cela chez nous à part s’il n’y a pas ce stress qui est derrière.

On manque un peu d’alternance dans notre jeu et cela nous n’arrivons pas à le comprendre, nous n’arrivons pas à le voir surtout. Quand ça rentre à l’extérieur il faut s’appuyer à l’intérieur et nous dans le 2e quart-temps nous voulons jouer et nous faisons des erreurs malheureusement.

Nous ne provoquons pas assez, nous n’alternons pas, nous ne sommes pas assez agressives. Je ne parlerai pas de l’arbitrage mais ne siffler qu’une seule faute d’équipe en 20 minutes c’est exagérer. Je ne reviendrai pas là-dessus car ce n’est pas là-dessus que nous devons nous concentrer c’est sur nous. Oui, aujourd’hui nous ne provoquons pas assez de fautes et nous en faisons beaucoup trop.

Le maintien c’est comme une finale, c’est quelque chose qu’on ne joue pas, c’est quelque chose qu’on gagne. Nous ne pouvons pas jouer en marchant comme nous l’avons fait. La semaine prochaine il va falloir que nous rentrions réellement dans le match avec une grosse agressivité pendant 40 minutes et cela c’est ce qui nous manques à des moments.

Je ne retiendrai que la victoire car c’est la seule chose positive à retenir pour se donner de la confiance pour la semaine prochaine.

Quentin Buffard – Entraîneur

L’essentiel est là, je ne vais pas parler de contenu car il n’y en a pas eu ce soir. Nous avons complètement arrêté de jouer au basket dès l’instant ou elles ont cassé le rythme avec leurs zones. C’est regrettable car nous avons fait une bonne entame de match avec beaucoup de sérieux même si nous avons raté des choses faciles. Le changement de défense nous a complètement perturbés et nous nous sommes rendu la tâche difficile.

Une très mauvaise maîtrise de ce que nous avons voulu faire sur le terrain, nous ne nous sommes pas assez passés la balle nous n’avons pas mis le ballon sur les points-clés. Vraiment, cela a failli nous jouer un tour.

Toutes les équipes ont quelque chose à jouer, que ce soit Rezé pour jouer les play-off et être le mieux classé. La semaine prochaine sa sera la même chose avec Charnay qui voudra garder sa 4e place.

C’est un match particulier, c’est le dernier, pour le maintien ou pour les play-off je ne sais pas. Il faut que nous jouions libéré, avec de l’assurance dans ce qu’on fait, avec plus de maîtrises. Il faut qu’on soit plus relâché tout simplement, joué au basket et ne pas se poser de questions. Il faut se faire plaisir et je pense que quand nous le faisons nous sommes plus performants. Au match de Landerneau la semaine dernière c’est ce que nous avons fait, nous étions très libérés et derrière nous avons produit un bon basket.

Plus l’échéance se rapproche, plus on se met du stress. Nous savons qu’on va jouer devant notre public un dernier match pour la survie du club donc voilà il faut apprendre à jouer avec ça car samedi on n’aura pas le choix. A nous d’être prêt dans les têtes, nous libérer, faire abstraction de tout ça et jouer pleinement au basket.

J’ai des bonnes joueuses mais je n’ai pas un collectif assez huilé car nous n’avons pas pu travailler. Je me répète, si nous avions pu un minimum travailler durant l’année et pas faire un mois et demi avec l’équipe au complet peut être que ce genre de situation aurait mieux été maîtrisé. Maintenant il est trop tard, c’est pour cela que je demande aux joueuses d’être libéré, faire abstraction de tout ça et vraiment se lâcher.

J’ai envie de dire à mes joueuses, jouez avec le cœur, jouez avec les tripes, donnez tout ce que vous avez sur ce dernier match pour ne pas avoir de regret à la fin.

 

Retrouver l’interview d’après match de Kani Kouyaté et Mamadou Cissé et le fameux top 3 face à Rezé.

Avez-vous apprécié cet article ? Notez-le :
[Total: 1 Average: 5]

Leave a Reply