Sabrina Reghaissia « j’aurais aimé offrir le maintien ce soir avec le dernier shoot à 3 points »

C’était le dernier match de la carrière de Sabrina Reghaissia (53 sélections en équipe de France, Championne de France 2006, 3 coupes de France).

Malheureusement pour elle et son entraîneur, Quentin Buffard, la défaite d’Arras face à Charnay (68-70 après prolongation) est synonyme de descente pour le club artésien.

Sabrina Reghaissia – Capitaine d’Arras

Il n’y a rien à dire, nous descendons c’est comme ça. Ce n’est pas sur ce match que nous devons avoir des regrets car nous avons tout donné. Je pense que le match que nous devons regretter c’est Calais à domicile car c’était le match qui ne fallait pas perdre et qui nous aurait permis de nous maintenir. Ce soir nous n’avons rien à nous reprocher.

Je l’ai dit un million de fois mais nous avons une équipe qui est jeune, en début de prolongation nous prenons des shoots trop vite au lieu de jouer sur la faiblesse du poste intérieur. Quand l’entraîneur adverse met la numéro 10 à l’intérieur c’est là que nous devons insister quitte à sortir des systèmes. Après c’est l’expérience qui est entrain de s’apprendre, il faut gérer son stress et quand on est jeune ça reste compliqué.

Il y a aussi le dernier shoot que j’ai, s’il rentre on ne parlerait pas. Je pense que c’était à moi de le prendre contenu de mon expérience. Nous avons fait beaucoup d’erreurs et c’est ce qui s’est passé tout au long de la saison.

Michaël Mathon (Planète FM) : C’était ton dernier shoot, c’était vraiment ton dernier match Sabrina ?

Sabrina Reghaissia : Oui, ça fait 17 ans que je joue, je suis fatigué. Maintenant, je suis super déçu, super triste car on pensait sincèrement gagner ce match. Quand on revient à 52-59 nous pensons qu’il est acquis. Oui c’était mon dernier match j’ai d’autres projets, ça va me faire certainement drôle au départ mais je suis réellement satisfaite et contente d’arrêter. Je pense que j’ai assez donné.

Michaël  Mathon (Planète FM) : Et on s’en souviendra car il y a 5 ans c’est toi qui offrais pratiquement la coupe de France à Arras.

Sabrina Reghaissia : J’aurais aimé offrir le maintien ce soir avec le dernier shoot à 3 points, ça n’a pas été le cas. J’ai gagné certains titres dans ma carrière mais la coupe de France restera toujours un titre très particulier pour moi.

C’est vraiment dommage de faire descendre un club comme Arras car il y a 5 ans ont crié et aujourd’hui ont pleure. Il va y avoir du changement et ça fait mal.

Quentin Buffard – Entraîneur

Ce n’est pas sur ce match-là que j’ai des regrets. C’est un peu paradoxal mais ce soir je pense qu’on a fait un bon match et j’ai ressenti la même grinta que nous avions contre Toulouse. C’est difficile mais c’est bien avant que j’ai des regrets.

Michaël Mathon (Planète FM) : C’est dur ?

Quentin Buffard : Oui c’est difficile, difficile pour l’équipe, pour le club bien entendu et pour tous les gens qui s’investissent. Comme je l’ai dit, on s’est réveillé un peu trop tard.

Un panier qui tourne autour, de la malchance, c’est une saison comme ça. Ce n’est pas sur un match qui faut jouer une saison, c’est bien avant. Nous avons pas pu le faire ou peut-être pas fait le maximum pour pouvoir aller chercher se maintient.

Michaël Mathon (Planète FM) : Je dois te poser la question, que feras-tu demain ?

Quentin Buffard : Je ne sais pas, je vais prendre le temps. Je suis vraiment triste de la situation, triste de notre saison. Comme je vous les dis je ne vais pas répondre à chaud, nous avons une semaine pour discuter puis nous verrons.

 

Retrouver l’interview d’après match de Kariata Diaby et le shoot longue distance d’Elise Cammas.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Leave a Reply