Kathleen Bourdin « Les cartes ne sont plus toutes entre nos mains »

Réactions de la meneuse Kathleen Bourdin et du coach de Strasbourg Illkirch-Graffenstaden Philippe Breitenbucher après leur défaite sur le parquet d’Arras Pays d’Artois sur le score de 52-44 pour le compte de la 17e journée de Ligue 2.

Kathleen Bourdin – Meneuse du  SIG

Une défaite qui fait mal car nous jouons le maintien, qu’Arras prends deux victoires d’avance sur nous, que Rezé a gagné. La fin de saison risque d’être compliquée pour nous. Je suis très déçu car au vu de l’équipe que nous avons ce n’était pas gagné d’avance, nous avons fait quand même un bon match mais il nous manque quelques paniers que nous aurions dû marquer. Nous sommes toujours pas loin mais par contre nous sommes incapables de finaliser. Notre effectif est réduit depuis le début de saison, nous avons beaucoup de blessés tout comme Arras.

Le seul adversaire direct que nous avons est Arras, nous les avons jouées ce soir et elles prennent deux points d’avance sur nous. Il ne reste que 5 matchs, il faut réussir à les gagner et on verra par la suite ce que font les autres équipes.

 

Philippe Breitenbucher – Entraîneur

Sentiment mitigé comme beaucoup de fois cette saison, nous avons été extrêmement courageux, nous avons fait avec les moyens du bord. Nous n’étions pas loin du tout et nous les avons poussés dans leur dernier retranchement. Malheureusement sur les moments-clés du match nous déjouons un petit peu.

C’est extrêmement frustrant car malgré l’absence de Céline, d’Amina et de Justine nous sommes capables de rivaliser avec Arras qui est a mon avis l’une des meilleures équipes du championnat.

Elles se sont mis la « gueule par terre » comme on dit puis on a essayé de résister le mieux possible au niveau du rebond alors que nous sommes quand même très diminués dans le secteur intérieur. Le secteur intérieur d’Arras à la fin du match pèse et nous nous n’avons pas su mettre les 2, 3 paniers qui nous auraient vraiment permis de trouver l’énergie pour la fin de match. Mais clairement que voulez vous que je reproche à mes joueuses ce soir ? Il faut garder la tête haute, nous jouons au basket, nous jouons bien au basket maintenant nous avons eu des pépins. Nous allons essayer de s’accrocher et de gagner les 5 derniers matchs.

Quand je vois le championnat, à part Toulouse ou nous avons explosé sur la fin, tous les autres matchs nous y sommes. Nous n’avons pas à rougir et maintenant nous sommes à deux points d’Arras il faut absolument faire un sans faute. Il faut que nous nous libérions et que nous concrétisions les bonnes choses que nous faisons car mine de rien nous faisons beaucoup de bonnes choses.

Moi cela fait 26 ans que je suis à la tête de l’équipe donc j’ai une grande culture du club et nous avons encore beaucoup de joueuses qui sont issus du club. Les filles se battent pour le club, elles essayent de faire du mieux qu’elles peuvent et tous les gens qui étaient présents ce soir ont vu que nous avons fait du mieux possible.

 

Retrouver l’interview d’après match d’Astan Dabo et Quentin Buffard.

Avez-vous apprécié cet article ? Notez-le :
[Total: 1 Average: 5]

Leave a Reply