Fabrice Fernandes et Claire Stiévenard après le derby Hainaut-Villeneuve

Le coach du Hainaut Fabrice Fernandes et son ailière Claire Stiévenard reviennent sur les circonstances de la rencontre Saint-Amand HainautESBVA Lille Métropole (61-71).

Fabrice Fernandes, coach de Saint-Amand Hainaut

Pour Fabrice Fernandes, on triche forcément un peu pendant un match. Le coach de Saint-Amand Hainaut alternait la défense de ses joueuses pour que l’équipe de Villeneuve ne puisse pas rentrer dans son rythme. Une parfaite harmonie se dégage du terrain, avec des joueuses qui se trouvent collectivement et qui font des bons tirs. De ce fait, Saint-Amand Hainaut perturbe Villeneuve, surtout dans un match d’Euroligue qui est naturellement plus compliqué (les équipes ne prennent pas toujours le temps d’observer la défense). Il est dommage que l’équipe n’ait pu alterner plus, ou encore qu’elle ait laissé passer autant de rebonds-off/pertes de balle. Le coach précise qu’il y avait sur le terrain moins d’adresse, qu’à domicile, l’équipe étant à 36% de réussite avec seulement deux joueuses qui scorent en 1ère mi-temps. Il manquait peut-être une « scoreuse » supplémentaire, mais l’entraîneur ne ressent pas de frustration particulière.

Claire Stievenard, Ailière de Saint-Amand Hainaut

Claire Stiévenard se tient à la stratégie fixée par l’équipe. Encore l’année dernière, les joueuses n’arrivaient pas à respecter leurs plans de match, mais l’ailière de Saint-Amand Hainaut le confirme : « maintenant, ça joue dur ». Elle ressent sur le terrain une telle intensité, une bagarre saine intra-équipe, un speaker qui met le feu au parquet, des spectateurs qui se répondent, tout ceci est une motivation supplémentaire pour les basketteuses. L’impact est peut-être inconscient, mais elles ressentent l’électricité dans l’air de la salle, la confiance faisant le reste (surtout à domicile), Saint-Amand Hainaut a de quoi inquiéter les autres équipes

Cliquez sur les liens correspondants pour retrouver les pages liées à cette rencontre :

Leave a Reply