Villeneuve-Ekaterinbourg : pour Fred Dusart, l’écart final ne reflète pas le match

Les championnes d’Europe en titre de l’UMMC Ekaterinbourg sont venu battre sévèrement les Guerrières de Villeneuve-d’Ascq sur le score de 69-88.

Le coach Frédéric Dusart regrette que l’ampleur du score ne reflète pas la réalité du match.

Frédéric Dusart, Coach de Villeneuve d’Ascq

Je suis fier de ce que nous avons produit car je peux vous garantir que c’était encore compliqué ce matin. Pour vous dire, nos deux ukrainiennes étaient grippées et ne pouvaient même pas shooter.. Mais voilà, nous avons joué à huit sans rien lâcher ! Nous sommes sur une pente ascendante, en pleine progression, malgré nos 2 victoires et 2 défaites sur les 4 derniers matchs. Au delà du résultat, nous voyons que nous progressons sur notre entité de jeu basée sur la défense et le jeu en transition. En face, leur défense « match-up » (mélange de défense sur l’homme et de défense en zone assez exigeante où l’on couvre la joueuse, le ballon et une zone définie)  nous a ralentit et embêté. Malgré cela, nous marquons quasiment 70 points et je suis satisfait que nous ayons poussé Ekaterinbourg dans ses retranchements.

Nous avons forcé Diana Taurasi à mettre 34 points, avec Toliver, qui sont quand même deux puissants moteurs de leur victoire aujourd’hui. Je ne suis pas certain qu’ils aient gagné sans ces deux joueuses là.

Au delà de cela, la seule déception du match, et c’est un peu égoïste, c’est que l’écart de points soit si grand, ce qui ne reflète en rien la résistance que nous leur avons imposé.

Retrouvez la fiche du match.

Leave a Reply