Valérie Garnier, Paoline Salagnac et Fred Dusart après Villeneuve-Bourges (62-75) en Coupe de France

Paoline Salagnac – Capitaine de Bourges

Nous sommes resté lucides et avons réussi à conserver le ballon, ce que nous n’avions pas fait trois jours auparavant. Si les défaites du passé nous servent comme ça pour aller de l’avant et atteindre les finales, on signe de suite ! C’est sûr que ce soir, nous savourons notre victoire mais nous allons très vite nous remobiliser car rien n’est encore fait !

Valérie Garnier – Entraîneur de Bourges

Nous n’étions certainement pas favorites ce soir et je trouve que c’est une belle performance d’avoir changé pas mal de choses en deux jours et de s’être adapté. Comme beaucoup d’autres victoires, celle-ci est avant tout une victoire d’équipe !

Frédéric Dusart – Entraîneur de Villeneuve-d’Ascq

Il y a trois jours, nous étions allé à Bourges avec beaucoup moins de pression en anticipant la défaite, comme depuis 15 ans. Cela nous avait libéré. Aujourd’hui, à domicile, l’enjeu nous a rendu beaucoup moins serein, contrairement au match de Sopron de la semaine dernière que nous avions mieux géré.

Tout ce qu’il fallait pour gagner ce soir était du côté de Bourges. Nous n’avions pas le bon état d’esprit.

 

Leave a Reply