Réactions de Philippe Breitenbucher et Xavier Noguera après Toulouse-SIG

Les 2 coachs Philippe Breitenbucher (Strasbourg Illkirch-Graffenstaden) et Xavier Noguera (Toulouse Métropole Basket) sont revenus sur le scénario du match qui opposait leur deux formations et qui a vu la victoire des toulousaines après la prolongation 71-65.

Philippe Breitenbucher

Je pense que le match se joue avant la prolongation. Nous ratons des lancers francs, nous ratons trop de lancers francs. Ce qui est dommageable sur la fin, c’est une certitude.

Après le fait d’arracher la prolongation, cela prouve clairement que mon équipe a du caractère et qu’elle est capable de se bouger.

Mais par contre nous avons eu trop de flottements suite à la blessure de Céline Schmitt (capitaine de l’équipe). Nous avons eu 5 minutes de flottement où défensivement nous avons été un petit peu brouillon. Et le fait d’être brouillon en défense, cela ne nous a pas apporté suffisamment d’énergie en attaque. Et derrière en attaque nous avons cherché des situations qui étaient trop individualistes. Et jouer Toulouse sur du 1 contre 1, ce n’est pas possible.

Nous avons montré en première mi-temps qu’à partir du moment où nous jouons collectivement, nous sommes capables de faire des bonnes choses et de les bouger.

Donc c’est hyper frustrant parce que je pense qu’il y avait la place pour gagner, parce qu’on sentait qu’il y avait quand même pas mal de fébrilité en face, même si je reste persuadé que c’est une équipe qui a les moyens pour faire quelque chose de bien dans ce championnat LF2.

Xavier Noguera

Cette victoire fait du bien parce que nous aurions peut-être pu la laisser passer, mais les filles montrent qu’elles ont des ressources, qu’elles ne lâchent rien.

Pendant quarante minutes, ce n’est pas évident parce que nous venons de subir deux revers, donc il faut à chaque fois se remettre en question et essayer d’arranger ce qui ne va pas. Mais elles sont fortes mentalement. Après, parfois on n’y est pas tous ensemble et c’est dommage. Donc il faut apprendre à utiliser cette force toutes au même moment pour améliorer nos coopérations et nos connexions.

Ce soir, elles l’ont plutôt bien fait. On a vu des choses qui sont plutôt intéressantes à part en prolongation et en fin de quatrième quart-temps où on se partage un peu moins bien le ballon. On rentre alors un peu trop dans le dribble alors que si nous restons sur ce que nous étions en train de faire, nous n’étions pas forcément inquiétés.

Retrouvez la fiche statistique et le résumé du match Toulouse-SIG.

Leave a Reply