Manon Sinico : « Les playoffs c’est le minimum syndical »

Le coach Emmanuel Body et la capitaine Manon Sinico se préparent à une saison disputée en LF2 pour La Roche Vendée Basket Club.

Emmanuel Body

Le championnat va être super relevé, parce qu’avec 3 descentes de ligues féminines, la ligue 2 devient de plus en plus dense. Cela va être extrêmement serré et homogène.

De plus, maintenant il y a la formule playoff ! Et je pense que les 8 équipes qui atteindront les playoffs ce sera vraiment du costaud.

Les années passées, le final 4 était vraiment un coup de dés, je veux dire par là que, sur un weekend, tout était possible. Dans la nouvelle formule, il y aura 3 matchs et une « belle » éventuelle et  je pense que cela sera un peu plus long et que cela favorisera forcément les équipes avec de gros effectifs.

Manon Sinico

Et bien cela va nous rajouter un peu de matchs, puisque l’an dernier nous avons terminé mi-avril, ce qui est un peu court.

Il va y avoir 2 saisons : dans la première partie, il va falloir essayer de se classer le mieux possible.

Ensuite, tout est remis à zéro. Parce que, même s’il y aura un avantage du terrain pour les mieux classées, ce sera en match aller-retour, voire avec un troisième match. Il faudra être prêtes !

Dans ce club, nous avons pour objectif de participer aux playoffs et d’obtenir le meilleur classement possible pour recevoir un maximum à la maison dans la phase finales. Nous verrons ce qu’il peut se passer sur les quarts, les demis, et voire la finale.

Bien-sûr, en ce qui nous concerne, en tant que joueuses, en ayant terminées deuxième l’an dernier, on ne peut pas se cacher.

Forcément, les playoffs c’est le minimum syndical, soyons le mieux classé possible, et ensuite, passons étape par étape pour aller chercher ce qu’il y a au bout.

Leave a Reply