Jenny Fouasseau « Cela pourrait finir sur une bonne note avant de partir en vacances sereinement »

Les Green Girls de Saint-Amand Hainaut-Basket ont pris une sérieuse option sur la qualification en 1/16 de finale de l’Eurocoupe en battant le TSV Wasserburg 80-47. Réactions de Fabrice Fernandes et Jenny Fouasseau à l’issue de la rencontre.

Fabrice Fernandes – Entraîneur de Saint-Amand

Un match cohérent, intense, sans trou, des joueuses impliqués du début à la fin et à la sortit un petit matelas intéressant. Nous sommes bien partit pour se qualifier pour les 16ème de finales, nous allons rencontrer un premier, Venise, qui a une bonne équipe et qui connait l’Eurocoupe par cœur.  Nous verrons ce que nous ferons, je pense que nous ne gagnerons pas l’Eurocoupe  cette année, maintenant, nous allons prendre les matchs, les jouer et nous verrons bien.

Nous avons un match très important à Nice, le but était que nous fassions tout ce que nous pouvions pour ne pas partir ensuite en Allemagne avec un doute ou quelque chose de difficile à garder. Là nous mettions un petit matelas, nous avons plus qu’à ce focaliser sur Nice. Elles sont en-dessous au classement mais c’est une équipe très rugueuse, très forte à l’intérieur, de la densité physique dans les courses, dans les impacts donc voilà ce n’est pas forcement ce que nous préférons mais nous allons y aller pour se battre et décrocher la victoire.

 

Jenny Fouasseau – Ailière de Saint-Amand

Nous ne savions pas trop à quoi s’attendre parce que nous ne connaissons pas le championnat Allemand. Nous avons regardé les vidéos de ce qu’elles avaient fait en championnat mais en championnat elles sont première, elles ont qu’une défaite. Nous avons essayé de jouer plus à l’intérieur au début et nous avons la différence (33 points d’écarts).

Cela nous fait un petit matelas pour aller en Allemagne Jeudi donc nous pourrions partir en vacances sur une bonne note et sereinement. C’est intéressant, moi, je ne connaissais pas du tout la coupe d’Europe donc du coup cela me permet de voir aussi d’autres championnats. Cela  nous permet de se jauger au niveau Européen mais c’est vrai que les jambes commencent à fatiguer, la trêve arrive, vivement la trêve.

Physiquement c’est un notre rythme, ce n’est pas pareil que de juste jouer le samedi. Voilà, nous avons notre petit rituel, un déplacement par semaine, là parfois nous pouvons avoir 2 déplacements par semaine. Il faut s’adapter, il faut avoir une bonne hygiène de vie.

Avez-vous apprécié cet article ? Notez-le :
[Total: 1 Average: 5]